Les infos

Horaires des messes sur la paroisse Saint Michel du Rhône

• Les 1er et 3e dimanches du mois, messe à La Voulte à 10 h, à l’église Saint-Michel.

• Le 2e et 4e samedi du mois, messe à La Voulte à 18 h 30, à l’église Saint-Michel.

 • Le 5ème dimanche du mois, messe à La Voulte à 10h à l’église St Michel.

 

  • Messe en semaine, chaque semaine :
  • Le jeudi à 8h30 à la chapelle de beauchastel
  • Le Vendredi à 18h, messe à la chapelle du presbytère de La Voulte. Suivie d’un temps d’adoration. 

 

Infos paroissiales

La nuit des églises 
Pour la première fois cette année la paroisse Saint Michel du Rhône va participer à un grand Rendez-Vous  proposé  depuis quelques années  par la Conférence des évêques de France à travers tout le pays :  La nuit des églises 
Cet événement aura lieu  au cours de la semaine du 30 juin au 7 juillet 
Si nos églises sont des lieux de prière ,lieux de rassemblement qui accompagnent toutes les principales étapes de la vie des hommes  elles peuvent être aussi choisies pour des moments culturels en harmonie avec les lieux et leur signification ;  elles  sont aussi des  témoins de l’histoire Locale voir nationale .
 L’ architecture, les trésors artistiques  que renferment ces édifices    pourront être  découverts ou appréciés à l’occasion de cette manifestation  que l’équipe “Foi et culture “ de la paroisse prépare activement .
Retenez déjà ces rendez-vous  : ils serons annoncés plus en détail au mois de juin  
Y serons proposés à partir de 20 heures : expositions, présentations historiques, concerts … et temps possibles de recueillement 
Nuit des églises 2018
église de Beauchastel : Samedi 30 juin
église de Saint Georges les Bains  Mercredi 4 juillet 
église Saint Vincent à la Voulte : vendredi 6 juillet 
LaNuitDesEglises_Depliant3volets_297x210

infosLourdes

VIVRE & AIMER
L’amour est fragile mais ne demande qu’à grandir !
Prochaine session VIVRE ET AIMER :
les 6, 7 et 8 juillet prochains à VIVIERS
(Maison Diocésaine Charles de Foucauld), du vendredi à 20 h au dimanche 17 h 30.
Une occasion pour les couples d’approfondir leur communication, de prendre soin de leur relation pour la réenchanter. Des témoignages alternent avec des temps d’échanges dans l’intimité du couple.
Renseignements et inscriptions :
Françoise et Alain ROUSSEAU 04 56 85 06 94
http://www.vivre-et-aimer.org.

 

 

 

Eglise Catholique et Politique : une riche rencontre   

(Retrouvez les textes en entiers à la fin du résumé ci dessous)

– Cette rencontre du 9 avril 2018 entre les Catholiques et le Président de la République a débuté par des témoignages très émouvants : un jeune homme autiste et son frère qui l’accompagne avec tendresse, une femme sans domicile fixe auquel un jeune aidant s’est lié d’amitié, une autre personne démunie vivant en colocation solidaire avec une jeune étudiante : ces exemples de vie fraternelle et solidaire exprimaient l’humble beauté d’une société où l’on met l’être humain au centre.

– Ont suivi les 2 discours denses de Mgr Pontier, Président de la Conférence des Évêques de France et du Président Macron.

Voici quelques-unes des questions, inquiétudes et convictions exprimées par Mgr Pontier:

Evoquant les témoignages qui ont ouvert la rencontre : « La grandeur d’une société se mesure à sa capacité à entourer les plus fragiles de ses membres. Et c’est à cela qu’on peut la qualifier de + ou – humaine. »

Abordant la question de la révision des lois de bioéthique : le débat proposé « permet une réflexion commune sur « Quel monde voulons-nous pour demain ? » [. . .] Légiférer en ces domaines ne peut se faire sans être assuré des conséquences de nos choix sur les générations futures. (… ) La famille (est) un des piliers de la vie en société. En elles, s’expérimentent l’accueil inconditionnel de chacun, la fidélité, l’intergénérationnel, les transmissions de valeurs et le soutien en toutes circonstances. [. . .] Faut-il aujourd’hui permettre que la loi prive des enfants de père ? [. . .] Les pensées de mort peuvent-elles subsister lorsque s’expriment l’affection des proches, les soins assidus et l’accompagnement qui lutte contre toute douleur ? Peut-on qualifier de « dernier soin » l’acte de donner la mort ?

Pointant les inégalités « d’éducation, d’instruction, de revenus, d’accès au travail ou aux services publies … » […]: C’est à partir des besoins des plus pauvres que pourra se bâtir une nation fraternelle, juste et solidaire. »

Saluant la mobilisation des associations soucieuses de l’accueil des migrants : […] « Ensemble nous pourrons faire en sorte que l’accueil de celui qui frappe à notre porte, fasse l’objet d’un consensus dans l’opinion publique et pas uniquement dans le monde associatif. »

 

Mgr Pontier a conclu, d’une part en soulignant que la rencontre de ce jour était porteuse de nombreuses significations: celle d’une nation qui n’a pas peur de ses composantes […]; celle d’un nation qui permet aux libertés individuelles de s’exprimer en faisant respecter par tous le souci du bien commun et celui de l’ordre public; […] qui espère en sa jeunesse […]; d’une nation ouverte sur les autres pays et qui sait promouvoir des alliances confiantes. […]

– et d’autre part en lançant un appel à « vaincre les peurs et à nous engager avec détermination et confiance dans une meilleure connaissance les uns des autres. […] Et s’il faut désigner un ordre de priorité, je propose de commencer par améliorer le sort des plus fragiles, des plus pauvres, des personnes vulnérables parce que c’est ainsi que se construit et s’approfondit la confiance en la nation. Ne nous replions pas sur nous-mêmes, mais ayons un cœur aussi grand que celui de Dieu qui a un amour particulier pour chacun, »

 

Quelques points du discours du Président Macron:

Appelant les catholiques â ne pas se tenir sur le seuil de la vie politique : « Je suis ici ce soir pour vous demander solennellement de ne pas vous sentir aux marches de la République mais de retrouver le goût et le sel du rôle que vous avez toujours joué. »

Invitant les catholiques à offrir trois dons à. la République : « le don de votre sagesse, le don de votre engagement, le don de votre liberté ».

Le don de la sagesse, car « nous avons besoin de donner un cap à notre action, et ce cap, c’est l’homme. « En écoutant l’Église sur ces sujets […], nous pouvons faire nôtres nombre de ses points. » « Mais cette voix de l’Église … ne peut être injonctive, parce qu’elle est faite de l’humilité de ceux qui pétrissent le temporel. »

Le don de l’engagement : « Vous êtes aujourd’hui une composante majeure de cette partie de la nation qui a décidé de s’occuper de l’autre partie, celles des malades, des isolés, des déclassés, des vulnérables, des abandonnés, des handicapés, des prisonniers, quelle que soit leur appartenance ethnique ou religieuse. La politique […] a besoin de l’énergie des engagés, de votre énergie, l’énergie de ceux qui donnent du sens à l’action et qui placent en leur cœur une forme d’espérance. »

Le don de la liberté : « liberté de parole, qui … rappelle les devoirs de l’homme,  envers soi-même, son prochain, ou envers notre planète [ … ]; liberté d’initier, d’entretenir et de renforcer le libre dialogue avec l’islam dont le monde a tant besoin […]; liberté spirituelle : nos contemporains ont besoin d’étancher une autre soif qui est une soif d’absolu. »

Nous devons admettre l’inconfort d’un dialogue qui repose sur la disparité de nos natures mais aussi admettre la nécessité de ce dialogue car nous visons, chacun dans nos ordres, à des fins communes, qui sont la dignité et le sens. »

161128_Lettre-MgrPontier_President_IVG
DISCOURS-DU-PRESIDENT-DE-LA-REPUBLIQUE-DEVANT-LES-EVEQUES-DE-France